Lors de la réunion du jour animée encore une fois par la psychologue, nous avons dégusté une mignonnette de chocolat (noir ou au lait selon notre souhait).
J'ai choisi une mignonnette de chocolat noir.
J'adore le chocolat noir. Et contrairement aux idées reçues sur les obèses, j'adore ça et pour autant je n'en mange pas une plaque par soirée. Bien au contraire. Je m'offre du très bon chocolat noir et j'en croque 1 à 2 carrés 2 à 3 fois maximum par semaine. Et pas plus. Je ne me sens pas frustrée. C'est un peu comme les fumeurs qui s'offrent un excellent cigare pour les grandes occasion.

La psychologue nous a demandé de croquer un petit bout de la mignonnette et de le déguster, le savourer et l'analyser pour le définir. Il nous a fallu lui indiquer, chacun notre tour, ce à quoi ce petit morceau de mignonnette de chocolat nous faisait penser.

J'ai donc choisi une mignonnette de chocolat noir. C'était du Côte d'Or... Qualité dégueu, chocolat déjà blanchi de vieillesse. Mais j'ai fait avec. Le 1er mot qui m'est venu à la dégustation c'était plastique. Puis caoutchouc. Je me suis abstenue de les citer parce qu'on m'aurait pris pour une bourgeoise qui n'aime que le chocolat de luxe. Alors j'ai cité corsé et fruité.

Nous avons ainsi déguster les 3/4 de notre mignonnette tout en citant des qualificatifs que la psychologue notait au fur et à mesure au tableau. Le but du jeu était apparemment de nous faire prendre conscience qu'en prêtant d'avantage attention à nos sensations alimentaires, on pouvait découvrir de nouveaux plaisirs. Pour la faire courte, il vaut mieux manger peu et bien que beaucoup et n'importe quoi pour obtenir une satisfaction gustative.

Les restes des mignonnettes ont fini à la poubelle. Là aussi, ce geste à joué un rôle : ne pas chercher à tout prix à finir son assiette.

Je pense que ce petit a du être utile à beaucoup de mes camarades Céliobe. Me concernant, cela fait longtemps que j'essaye d'appliquer ce principe de valorisation de la satisfaction gustative. D'ailleurs, c'est déjà ma méthode en ce qui concerne ma consommation de chocolat que j'évoque plus haut. Concernant les restes des mignonnettes ont fini à la poubelle, là j'étais moins open sur le sujet. Chez moi, on ne jette rien et même si on ne fini pas son assiette. On range au frigo dans un Tupperware pour consommer le lendemain, où on re-cuisine, où on donne au chien.